Être propriétaire de sa résidence principale est une très bonne chose et il y a toutes sortes de moyens pour gagner de l’argent, mais investir en immobilier c’est encore mieux !

Beaucoup de mes collègues infirmières sont propriétaires de leur résidence principale ou vont le devenir. Cela parait normal mais quand il s’agit de parler INVESTISSEMENT en immobilier dans le but de louer ou de revendre on entend plutôt du négatif:

  • Louer c’est compliqué
  • Il faut faire attention aux mauvais locataires
  • Louer engendre beaucoup de frais en cas de détérioration
  • C’est difficile d’être propriétaire de deux biens immobiliers  voir plus
  • Cela ne sert à rien d’acheter et de revendre immédiatement

Et j’en passe…

Des propos parfois justifiés et pourtant c’est grâce à ce type d’investissement que nous pourrions avoir un complément de salaire, de le remplacer voir de le doubler !

Il suffit simplement d’avoir de la patience de trouver un bien qui en vaut le coup c’est à dire avec une bonne rentabilité, bien situé…  et surtout de croire en son projet et savoir le défendre devant les banquiers.

Pour vous donner un exemple concret, je suis propriétaire depuis un an d’un studio situé en bord de mer se trouvant en Guadeloupe. J’ai décidé d’acheter là bas bien sûr par rapport à mes origines mais aussi parce que le marché immobilier était beaucoup plus accessible pour moi. J’ai réalisé la vente à distance, et les locations se passent très biens, mes loyers remboursant mon crédit. Dans 3 ans, lorsque mon crédit aura diminué, mes loyers rembourseront tous les frais: charges de copropriété, taxe foncière, assurance.

Pourquoi  avoir choisi d’acheter aussi loin me direz-vous ?

Parce que pour l’instant m’endetter sur 30 ans pour avoir ma résidence principale à Paris ne m’intéresse tout simplement pas. De plus il n’est pas sûr que j’habite encore en région parisienne dans 3 ans. Et puis je veux investir, avoir un complément de salaire. Mon studio si tout se passe bien sera remboursé alors que je n’aurais même pas 40 ans!  Mes revenus fonciers représenteront alors 1/3 de mon salaire actuel.  Mais je ne compte pas en rester là ! D’ici deux ans maximums je compte investir de nouveau, j’ai déjà revu ma conseillère et cela reste possible. Un autre banquier que j’ai rencontré m’a affirmé que mon projet reste tout à fait faisable. Je vous prouve donc qu’avec un salaire excédant pas 2000 euros, même en étant jeune et en investissant seule, on peut parfaitement s’en sortir. Ma première expérience a été très positive et je veux continuer. D’ailleurs, vu comment s’annonce notre retraite, je préfère prévoir mon avenir de cette manière plutôt que de croire en une hypothétique amélioration de la situation.

Categories

Articles similaires