Guide du Débutant sur le Jeûne Intermittent

Le Jeûne intermittent pas à pas

En un coup d’œil

  • La science suggère que le jeûne intermittent peut améliorer la santé du corps et de l’esprit.
  • Le jeûne intermittent est un outil efficace de perte de poids
  • C’est un moyen pour VOUS de prendre le contrôle de votre alimentation, pas le régime qui vous contrôle.
  • Il a mis la santé et la communauté fitness toute excitée et il est devenu l’un des sujets chauds de l’heure.

Beaucoup d’entre eux adoptent cette pratique pour commencer à perdre du poids ou pour améliorer leur état de santé et leur bien-être général.

Qu’en est-il du jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent n’a rien à voir avec ce que vous mangez, l’accent est mis sur le moment où vous mangez. Aussi connu sous le nom de « jeûne cyclique », il s’agit d’une séquence de rotation pour déterminer quand vous mangez (aussi appelé « alimentation ») et quand vous jeûnez.

Si cela convient à votre style de vie, vous pouvez sauter des repas ou même vous abstenir de manger pendant une période complète de 24 heures. Quand on y pense, tout le monde jeûne quand il dort, on ne mange pas pendant une période d’environ huit heures, après tout, comment pensez-vous que le petit-déjeuner a pris son nom ?

On pourrait penser que c’est une idée nouvelle, mais en fait, il existe depuis des années.

Le jeûne fait partie intégrante de nombreuses religions

Les chrétiens observent les restrictions pendant le Carême et les juifs s’abstiennent de manger pour Yom Kippour. Dans le bouddhisme, les moines jeûnent souvent lorsqu’ils sont en profonde méditation et les musulmans respectent le mois islamique du Ramadan qui consiste à ne pas manger ou boire de l’aube au coucher du soleil.

Si l’on remonte à l’époque des hommes des cavernes, ils n’avaient pas la commodité d’une épicerie locale. Sans nourriture, ils devaient jeûner jusqu’à ce que la famine soit terminée.

Comme vous pouvez le constater, le jeûne intermittent fait déjà partie de notre vie de plusieurs façons.

Options pour le jeûne intermittent

Avec, il n’y a pas d’approche « taille unique », Ce qui signifie que vous aurez beaucoup de variations à choisir.

Le concept général consiste à diviser votre semaine ou vos jours en périodes fixes où vous êtes autorisé à manger et où vous devez jeûner.

Dans certains plans intermittents, on vous permet un apport calorique très restreint, alors que d’autres impliquent d’éviter complètement la nourriture.

J’ai préparé les protocoles les plus populaires pour vous donner une vision de ce que vous pouvez attendre.

1- Le régime du guerrier

Cette méthode implique une stratégie de repas une fois par jour et donne la priorité à certains groupes d’aliments. Les 20 heures restantes sont considérées comme la période de jeûne, bien que vous ayez le droit de manger des fruits et légumes crus et de petites quantités de protéines tout au long de cette période.

Le régime Warrior est un choix populaire pour les fanatiques intermittents du jeûne, car même si vous jeûnez, vous pouvez grignoter pour vous aider à passer. Cela dit, certaines personnes ont du mal à accepter les restrictions quant à ce que vous pouvez manger et au temps alloué pour manger.

2- La méthode du jeûne 16/8

Ce concept est génial si vous êtes nouveau au jeûne. Les principes de base sont le jeûne de 16 heures (hommes) ou de 14 heures (femmes) et la limitation du temps « d’alimentation » aux 8 ou 10 heures restantes.

Il n’y a pas de règles établies pour quand vous devez jeûner, mais la plupart des gens ne mangent pas après le dîner et éviter le petit-déjeuner est l’approche la plus simple.

La flexibilité de quand vous pouvez manger plaît à beaucoup, bien que si vous êtes quelqu’un qui ne peut pas quitter la maison sans déjeuner, il peut être un défi pour casser cette habitude.

3- Mangez, arrêtez, mangez, mangez

Avec ce protocole de jeûne, vous choisissez un ou deux jours par semaine pour vous abstenir de manger pendant 24 heures d’affilée, bien que vous puissiez consommer des boissons sans calorie.

Pendant les cinq jours restants, vos habitudes alimentaires saines peuvent se poursuivre normalement.

Ce plan est simple à suivre et ne pas avoir à compter les calories est un plus. D’un autre côté, certaines personnes trouvent que la période de jeûne de 24 heures est un peu longue.

4- Le régime 5:2

Avec le régime 5:2, vous choisissez deux jours de la semaine pour limiter votre consommation alimentaire. Pour les femmes, la limite calorique du jeûne est de 500 calories et de 600 calories pour les hommes.

Si votre objectif est de perdre du poids, ce plan donne des résultats positifs pour la plupart de ceux qui l’ont essayé. Cela dit, vous devez quand même faire preuve d’un certain contrôle de soi et ne pas faire des excès de malbouffe les jours où vous mangez de la malbouffe.

Le jeûne intermittent stimule la perte de poids

L’une des principales raisons pour lesquelles les gens choisissent ce programme est de donner un coup de pouce au début de la perte de poids. Comme vous pouvez le voir, malgré des stratégies différentes, le seul but de tous ces protocoles est d’encourager un déficit calorique. En fait, il peut stimuler la perte de poids dans trois domaines clés : la réduction calorique, la combustion des graisses et le métabolisme.

1- Réduction des calories

De toute évidence, le jeûne, quelle qu’en soit la durée, réduira votre apport calorique global, à moins que vous ne mangiez trop pendant vos périodes d’alimentation. Quand vous regardez les études, vous pouvez voir pourquoi les gens font le choix intelligent d’essayer le jeûne intermittent.

Bien que la recherche soit limitée, les résultats sont prometteurs. Des essais de jeûne d’une journée entière, d’une durée de trois à six mois, ont montré une réduction significative du poids corporel : jusqu’à 9%.

Les experts ont également comparé le jeûne intermittent à un régime alimentaire normal. Les volontaires ont suivi la méthode 16/9 pendant huit semaines. Au cours de cette période, les volontaires à jeun ont montré une plus grande réduction de graisse corporelle que le groupe témoin et ont également maintenu leur masse musculaire.

L’un des pièges de tout régime alimentaire est que lorsque vous perdez du poids, vous courez également le risque de perdre du muscle. Des études suggèrent que ce type de  jeûne peut aller à contre-courant de la tendance et qu’il est plus susceptible de conserver la masse musculaire que les régimes conventionnels.

2- Brûlage des graisses et augmentation du métabolisme

La réduction de l’apport calorique n’est que la moitié de l’équation car il peut également revitaliser votre combustion des graisses et de votre métabolisme.de glucose provenant des aliments que vous mangez comme carburant pour la production d’énergie.

Lorsque vous jeûnez, la consommation d’aliments est limitée et il s’ensuit que votre apport énergétique diminue, ce qui signifie que le corps part à la recherche des réserves qu’il peut trouver, d’abord en utilisant ce qui est économisé dans les muscles, puis en allant directement vers les cellules graisseuses.

De nombreuses études suggèrent également que lorsque le corps atteint un point de famine, le manque de sucre dans le sang déclenche un processus biologique qui augmente le taux métabolique.

Quand vous comparez les données scientifiques, vous comprenez pourquoi ce jeûne  est si efficace pour perdre du poids, mais il vaut la peine de garder à l’esprit que la perte de poids ne sera un succès que si vous surveillez votre « alimentation » de façon continue. Ce mode d’alimentation ne vous donne pas le feu vert pour manger tout ce que vous voyez entre deux jeûnes.

Impacts intermittents du jeûne sur les hormones et les cellules

Le jeûne intermittent n’est pas seulement une question de régime, il affecte aussi de nombreux processus biologiques dans le corps. Parlons de ce qui arrive à votre corps dans les coulisses lorsque vous jeûnez.

Les hormones de croissance sont faites par la glande pituitaire. Ils sont responsables du maintien et du développement de la masse musculaire maigre et de la densité osseuse. Des études suggèrent que le jeûne intermittent augmente la sécrétion de ces hormones. Cela pourrait expliquer en partie pourquoi lorsque vous jeûnez, vous perdez du poids tout en conservant vos muscles.

La testostérone est souvent présentée comme l’hormone sexuelle. Il joue un grand rôle dans le corps masculin, ayant un effet sur la reproduction, la libido et la masse musculaire. Ce jeûne augmente les niveaux de testostérone et de son précurseur, l’hormone lutéinisante (LH).

En fait, dans une étude, après seulement 56 heures de privation alimentaire, les résultats ont indiqué une augmentation de 180% de la testostérone et de 67% de l’hormone lutéinisante.

La leptine est une hormone produite par les cellules graisseuses. Il envoie des signaux au cerveau pour contrôler l’appétit. Les concentrations de leptine sont proportionnelles aux réserves de graisse que vous avez dans votre corps. Ce qui signifie que plus vous avez de graisse, plus votre taux de leptine est élevé, plus la quantité de leptine dans votre corps est élevée, pouvant entraîner une résistance à la leptine. Cela signifie que le corps n’écoute pas les signaux et que l’alimentation continue. La résistance à la leptine est considérée comme un facteur d’obésité.

Le jeûne entraîne une diminution progressive de la leptine, ce qui réduit les risques de résistance.

L’insuline est une hormone produite par le pancréas. Lorsque les niveaux d’insuline sont trop élevés, cela favorise le stockage des graisses et diminue également l’utilisation des graisses pour l’énergie. Nos taux d’insuline augmentent lorsque nous mangeons, il va donc de soi que le jeûne intermittent va faire chuter les taux d’insuline. .

L’autophagie est un processus métabolique où le corps consomme ses propres tissus. Cela peut sembler être une action négative, mais en fait, c’est une action positive. L’autophagie est la façon du corps d’éliminer les toxines et de recycler les cellules pour les restaurer ; considérez cela comme un nettoyage en profondeur.

Ce sont ces différents mécanismes biologiques qui ouvrent la voie à un certain nombre d’avantages pour la santé.

Le jeûne intermittent combat l’inflammation

Il est de plus en plus évident que l’inflammation chronique est une cause sous-jacente de nombreuses maladies. Le diabète, les maladies cardiovasculaires et auto-immunes sont toutes des maladies compliquées par l’inflammation chronique..

Une étude sur la relation entre les marqueurs pro-inflammatoires et le jeûne intermittent a été réalisée. Les taux d’interleukine-6 (IL6), de protéine C-réactive (CRP) et d’homocystéine ont été signalés comme étant significativement plus faibles dans le groupe à jeun que dans le groupe non à jeun. Ceci démontre que le jeûne intermittent a un effet positif sur l’état inflammatoire de l’organisme.

Une alimentation riche en graisses et le jeûne ont été comparés côte à côte. Les résultats indiquent que cela induit des effets anti-inflammatoires alors qu’un régime riche en graisses a l’effet contraire.

L’asthme est une maladie entraînant une inflammation des voies respiratoires. Les résultats cliniques suggèrent des effets bénéfiques chez les personnes souffrant d’asthme, car il réduit les réponses inflammatoires.

Le jeûne intermittent maintient le cœur en santé

On note que plus de  630 000 personnes meurent chaque année des suites de maladies cardiovasculaires. Cela équivaut à 1 décès sur 4. Le jeûne intermittent peut vous aider à maintenir un cœur en santé en repoussant les principaux acteurs qui augmentent le risque.

Une étude réalisée pendant le jeûne du Ramadan a clairement montré une réduction du poids corporel et une diminution de la tension artérielle à la fin de la période de jeûne. Des améliorations significatives ont également été constatées dans les deux types de cholestérol.

La recherche suggère que le jeûne intermittent peut augmenter le taux de cholestérol HDL (« bon ») et diminuer le taux de cholestérol LDL (« mauvais »).

Les experts notent que le jeûne intermittent a également des propriétés cardio-protectrices. Les observations faites au cours d’études animales ont montré une augmentation de la sécrétion de l’adiponectine protéique. Cette composante vitale protège les tissus cardiaques contre les lésions ischémiques.

En fait, en raison de ces résultats prometteurs, les experts suggèrent que  c’est une option viable pour aider les personnes obèses à perdre du poids et à diminuer le risque de maladie cardiovasculaire.

Le jeûne intermittent pourrait prévenir le cancer

Le cancer est la deuxième cause de décès la plus fréquente actuellement. Les scientifiques tentent constamment de trouver une solution à cette maladie qui met la vie en danger et le jeûne pourrait apporter des réponses positives à cette question. Il semble que certains changements dans la fréquence et l’heure des repas pourraient réduire le risque de cancer du sein.

Des taux élevés de protéine C-réactive (CRP) sont associés à un risque accru de cancer du sein. En tenant compte de ce point, les experts ont examiné les habitudes alimentaires par rapport aux niveaux de PRPC. Les résultats montrent une augmentation de 3% des niveaux de PCR pour chaque augmentation de 10% des calories. D’autre part, une période de jeûne nocturne plus longue a réduit le CRP de 8%. Cette information laisse entendre que le jeûne intermittent pourrait réduire l’inflammation systémique et, par conséquent, le cancer du sein.

Un certain nombre d’autres études suggèrent que le jeûne intermittent favorise les effets antioxydants et inhibe la croissance du cancer. En plus de la prévention, il a même été démontré que le jeûne intermittent rend certains traitements de chimiothérapie plus efficaces. Lorsque les patients jeûnaient en combinaison avec un traitement de chimiothérapie, les cellules cancéreuses devenaient plus vulnérables et les cellules saines étaient protégées. Les effets secondaires associés au traitement ont été réduits et une récupération plus rapide a été observée.

Le jeûne intermittent améliore la santé cognitive

En plus de maintenir votre cœur en bonne santé, votre cerveau pourrait aussi bénéficier d’un jeûne intermittent qui augmente la production de BDNF (un facteur neurotrophique dérivé du cerveau,) une hormone qui augmente la résistance des cellules du cerveau.

Le jeûne augmente également le nombre de nouvelles cellules cérébrales générées. Selon la science, on se concentre mieux à jeun. Des experts ont mené une étude à l’aveugle de 48 heures sur la privation calorique quasi totale. Il n’y avait pas d’impacts mentaux détectables du jeûne, pas même lors des tests de fonction cognitive.

En fait, une étude va jusqu’à dire que le jeûne intermittent améliore les fonctions cérébrales.

Vous pourriez supposer que le jeûne augmente les sautes d’humeur et l’irritation simplement à cause de la faim, mais les études suggèrent le contraire. Il a été démontré que le jeûne intermittent diminue considérablement la tension, la colère, la confusion et les troubles de l’humeur.

Si votre mémoire est mauvaise, vous voudrez peut-être essayer d’avoir faim pour l’améliorer. La faim stimule l’hormone intestinale ghréline pour réguler l’appétit. Cependant, il aide aussi à lier ensemble les cellules du cerveau qui forment les souvenirs et la capacité d’apprentissage.

Cela  peut même protéger le cerveau contre la maladie d’Alzheimer par son action anti-inflammatoire.

Le jeûne intermittent abaisse les taux de glycémie

Le taux de sucre dans le sang est déterminé par les aliments que vous mangez et par la façon dont votre corps peut les transformer.l’énergie provenant des aliments vient principalement sous forme de glucides. La digestion les décompose et les transforme en sucre qui passe dans le sang.

Des études suggèrent que le jeûne intermittent a des effets bénéfiques sur la régulation de la glycémie, ce qui pourrait à son tour avoir une influence positive sur la résistance à l’insuline.

Comme l’insulinorésistance est étroitement liée au diabète de type II, elle suggère que le jeûne intermittent pourrait être bénéfique pour les personnes ayant une forte probabilité de développer cette maladie. En fait, dans une étude, des volontaires atteints de diabète de type II ont jeûné environ 17 heures par jour sur une période de deux semaines. Les résultats ont indiqué que le jeûne intermittent diminuait non seulement l’apport calorique, ce qui favorisait la perte de poids, mais aussi la glycémie.

Le jeûne intermittent pourrait ralentir les effets du vieillissement

Avec tous les bienfaits pour la santé qu’il apporte à l’esprit et au corps, il est assez sûr de supposer qu’une longévité accrue peut être ajoutée à la liste.

Cependant, la science indique que les signes du vieillissement pourraient aussi être retardés par un jeûne intermittent.  Il a été bien documenté que les restrictions alimentaires prolongent la durée de vie par diverses voies. Cependant, ce sont ces mêmes mécanismes qui sont maintenant reconnus pour ralentir le processus de vieillissement.

Les avantages pratiques du jeûne intermittent

Manger sainement ou suivre un régime peut être très exigeant pour le cerveau. La pesée et le comptage des calories peuvent vite devenir très fatigants. Pourtant, avec le jeûne intermittent, il n’y a rien de tout cela.

Un autre avantage, c’est que vous devriez finir par économiser quelques dollars. Les régimes peuvent s’avérer coûteux. Tout mettre en œuvre pour acheter des ingrédients spéciaux, de la nourriture biologique et d’autres produits du même genre peut bientôt s’accumuler.

Pourtant avec, vous coupez complètement des repas, donc vous devriez dépenser moins et vous gagnez beaucoup de temps. Pensez-y, vous n’avez pas besoin de préparer et cuisiner autant de repas, et vous gagnez du temps en ne vous arrêtant pas pour les manger.

C’est une stratégie flexible, vous choisissez combien de temps vous voulez jeûner pour. À la fin de la journée, choisissez ce qui vous convient le mieux, le jeûne peut être adapté à votre style de vie.

Les inconvénients du jeûne intermittent

Il présente des inconvénients, tout comme n’importe quel plan d’alimentation saine, la faim étant le principal inconvénient du jeûne intermittent. La principale raison pour laquelle beaucoup de gens abandonnent le jeûne intermittent est la peur d’avoir faim tout le temps.

Les premiers jours de transition nécessitent normalement quelques ajustements. Bien que l’expérience de chacun soit différente, il y a des périodes où vous pouvez ressentir certains effets secondaires à court terme du jeûne intermittent:

1- Les maux de tête sont de mise lorsque vous commencez à jeûner de façon intermittente. C’est en partie dû à une légère augmentation des hormones de stress, mais cela peut aussi signifier que vous n’êtes pas bien hydraté.

2- L’estomac qui gronde est parfaitement naturel à vivre pendant le jeûne. Après tout, votre corps vous rappelle qu’il est temps de manger. Avec le temps, cela passera et votre système s’habituera à la nouvelle routine. Continuez à boire beaucoup de liquides pour faire croire à votre ventre qu’il est plein.

3- La constipation est quelque chose que beaucoup de gens ressentent au début. Cependant, lorsque vous en mettez moins, il va de soi qu’il n’en sortira pas autant à l’autre bout.

Certaines personnes se sentent irritables ou léthargiques au début, mais cela passera et vous vous sentirez bientôt énergisé.

Cela dit, le jeûne intermittent n’est pas considéré comme dangereux, rappelez-vous simplement qu’il est important d’écouter votre corps.

Questions fréquentes

Avez-vous une question brûlante sur le jeûne intermittent ? J’ai dressé une liste des plus populaires

1- Est-ce que je peux encore aller au gymnase à jeun ?

Si, vous pouvez le faire. L’exercice est également une excellente façon de vous assurer de conserver autant de masse musculaire maigre que possible pendant que vous maigrissez.

2- Que puis-je boire à jeun ?

L’hydratation est très importante lors d’un jeûne intermittent. Non seulement cela aidera à éloigner la faim, mais cela évitera aussi les maux de tête. L’eau, le thé et le café sont tous bons, rappelez-vous juste qu’il n’y a pas de sucre et limitez la consommation de lait.

3- Si je jeûne, mon corps va-t-il passer en « mode famine » ?

Non, ça n’arrivera pas. Le jeûne pousse le corps à épuiser les réserves d’énergie. Cela signifie que le corps se dirige vers un approvisionnement à court terme, puis il touche les réserves de graisse. En ce qui concerne le métabolisme, les études ont montré une augmentation du taux de repos de 8%.

4- Devrais-je avoir peur de perdre du muscle ?

Vous n’avez pas besoin d’être trop inquiet. Le jeûne intermittent cause moins de dégradation musculaire que les méthodes régulières de perte de poids. Cependant, pour sauvegarder tes efforts, combinez l’entraînement de résistance et gardez vos muscles alimentés en protéines.

5- Est-il vrai que je peux manger ce que je veux quand le jeûne est terminé ?

De nombreux protocoles de jeûne intermittent n’ont pas de plan diététique établi pour ce que vous pouvez manger pendant les périodes d’alimentation. La théorie est que tant que vous maintenez un déficit en calories, vous devriez perdre du poids. C’est un domaine de jeûne intermittent qui marque des points avec beaucoup.

Cependant, c’est aussi là où il peut tomber. Lorsque vous avez faim, il est très facile de faire de mauvais choix alimentaires. Réduisez les gâteries au minimum et prévoyez un repas sain et équilibré pour rompre votre jeûne.

Précautions à prendre en cas de jeûne intermittent

Sur le papier, les principes du jeûne intermittent sonnent comme un jeu d’enfant, mais pour certaines personnes, il est préférable de se tenir à l’écart de la pratique. Le jeûne intermittent doit être évité si :

  • Vous êtes en train d’allaiter.
  • Vous avez un trouble de l’alimentation ou des antécédents de troubles de l’alimentation.
  • Vous êtes en insuffisance pondérale.
  • Vous êtes enceinte.
  • Vous avez moins de 18 ans.
  • Si vous êtes en âge en développement, une alimentation supplémentaire est indispensable, donc il n’est pas recommandé de couper les repas par jeûne intermittent.

Il vaut aussi mieux laisser le jeûne  pour quiconque qui a des troubles alimentaires tels l’anorexie mentale et la boulimie.

Des études suggèrent que le jeûne pour le contrôle du poids est un prédicteur puissant du risque d’apparition de troubles de l’alimentation. Aussi, si vous avez l’une des conditions suivantes, il est préférable de vérifier avec votre médecin avant de commencer le jeûne intermittent :

  • diabète,
  • basse pression artérielle,
  • prise de toute forme de médicaments,
  • problèmes de régulation de la glycémie.
  • problèmes thyroïdiens.

Si vous souffrez déjà d’hypotension, le manque de nourriture lors du jeûne intermittent peut encore plus la réduire. Le jeûne affecte également la sécrétion thyroïdienne, donc si vous avez une condition thyroïdienne préexistante, il est préférable de consulter un médecin au préalable.

Certains médicaments doivent être administrés avec de la nourriture. Ce qui pose un problème si vous jeûnez. Le jeûne intermittent peut être plus compliqué pour ceux qui souffrent de diabète ou d’irrégularités glycémiques. C’est pourquoi il est préférable de discuter d’abord avec votre médecin pour savoir si c’est ce qui convient à votre situation.

Le jeûne intermittent  en vaut-il la peine pour les femmes ?

Certaines recherches suggèrent que le jeûne intermittent peut avoir des avantages sexospécifiques qui donnent aux hommes l’avantage sur les femmes. Dans une étude, le jeûne a amélioré la sensibilité à l’insuline chez des volontaires masculins, mais n’a eu aucun effet sur les femmes.

De plus, le contrôle de la glycémie s’est détérioré dans le groupe des femmes, alors qu’il n’a pas été affecté chez les hommes.

Après tout, le jeûne intermittent a un grand impact sur les hormones. Cela signifie que si elle n’est pas effectuée correctement, elle pourrait perturber le cycle naturel des femmes.

La recherche indique clairement qu’après seulement deux semaines de jeûne intermittent, le cycle de fertilité des rats femelles a été perturbé. Il a fallu jusqu’à 11 semaines pour revenir à la normale.

Dans les études humaines, jusqu’à 30% des participantes ont signalé des irrégularités dans les cycles menstruels pendant le jeûne.

Avec ce genre d’information, cela montre que si vous essayez de concevoir, le jeûne n’est peut-être pas la meilleure approche.

Sans oublier la religion, de nombreuses religions reconnaissent que les femmes enceintes ou allaitantes devraient être exclues du jeûne.

Lorsque vous prenez en compte ces points valables, vous pouvez voir qu’il y a beaucoup de choses qui s’accumulent contre les femmes qui jeûnent de façon intermittente. Cependant, lorsque les experts décrivent le jeûne comme un mode de vie sécuritaire qui peut améliorer la santé des femmes de bien des façons, il n’y a aucune raison pour que les femmes en santé ne puissent pas l’essayer, en gardant ces points à l’esprit.

Vous voulez commencer ?

Vous avez donc décidé d’essayer le jeûne intermittent, ce qui signifie que vous devez vous poser quelques questions.

1- Quelle méthode de jeûne intermittent voulez-vous essayer ?

Comme vous le savez, il y a beaucoup de choix, bien que je trouve que la méthode 16/9 est une excellente méthode pour les débutants.

2- Combien de temps voulez-vous jeûner ?

Essayez de jeûner un jour par semaine et si cela se déroule comme prévu, augmentez graduellement le nombre de jours de jeûne. De cette façon, ce n’est pas un tel choc pour le système et vous aurez plus de chances de continuer.

3- Faites ce qui fonctionne pour vous

La meilleure chose à propos du jeûne intermittent, c’est que vous pouvez ajuster les périodes de jeûne en fonction de vos besoins. Si votre horaire fonctionne mieux avec des heures d’alimentation différentes, il suffit de le modifier.

Voici d’autres conseils pour vous aider à traverser le jeûne intermittent :

  • Écoutez votre corps.
  • Buvez beaucoup de liquides.
  • Pas de changement d’horaire à cause du jeûne.
  • Donnez-vous du temps pour vous adapter au jeûne.
  • Pensez à ce que vous mangez quand vous arrêtez le jeûne.

Est-ce que le jeûne intermittent est fait pour moi ?

Ne vous méprenez pas, le jeûne intermittent n’est pas le bon choix pour tout le monde. Malgré ce fait, il peut être un moyen efficace de démarrer la perte de poids et de simplifier le mode de vie avec quelques avantages supplémentaires pour la santé au démarrage. Vous pouvez également suivre les conseils du site www.cryotherapie.org.

Cependant, maintenant que vous avez toutes les données scientifiques et l’information à portée de main, vous pouvez prendre une décision éclairée quant à savoir si les gains de la faim sont bons pour vous.

 

Categories

Articles similaires